Projet pastoral

Introduction

Le présent projet pastoral a pour but de repréciser les enjeux de la pastorale dans notre Institution. Comme toutes les écoles catholiques, la pastorale est au cœur de nos établissements. Elle ne se réduit pas à exister comme une activité optionnelle et périphérique de l’école. Elle s’inscrit d’une certaine manière comme la réalité qui définit justement et plus particulièrement ce que nous appelons le caractère propre de l’enseignement catholique.

Le projet d’une école catholique

Il est difficile de comprendre le projet pastoral d’un établissement catholique si on ne commence pas par réfléchir d’abord au projet général de l’Enseignement catholique. Le texte suivant nous rappellera les points importants qui le caractérisent.Communication de l’Épiscopat français relative à l’enseignement catholique – Lourdes (14 Novembre 1969)

« L’École catholique ne veut et ne doit être ni la rivale d’une autre école, ni le refuge d’un comportement de classe. Elle n’est pas le simple héritage du passé.
Son apport original est de lier dans le même temps et le même acte l’acquisition du savoir, la formation de la liberté, l’éducation de la foi : elle propose la découverte du monde et le sens de l’existence. Elle voudrait ainsi témoigner de l’unité de l’homme appelé à servir Dieu et ses frères dans la complexité des civilisations modernes. Lieu de rencontre de la connaissance de raison et de la connaissance de foi, elle peut répondre à l’attente légitime des parents – chrétiens ou non – qui apprécient la valeur d’une formation ouverte à la vie et éclairée par l’Evangile ».

On voit donc bien que la force et la particularité de l’école catholique est de lier dans un même acte et de manière harmonieuse une proposition pédagogique, une proposition éducative et une proposition spirituelle. Ce faisant, elle est fidèle à une double mission : celle qu’elle reçoit de l’Eglise et celle qu’elle reçoit de l’état.

La double mission de l’école catholique

L’essence même de l’école catholique est la foi chrétienne. Elle existe donc avant tout pour répondre à une mission spirituelle et religieuse. Pour cette raison, elles’inscrit elle-même dans le projet plus large de la foi chrétienne. Et comme le préambule du statut de l’enseignement catholique le rappelle, elle est aussi reconnue par l’état français comme une entité scolaire participant au service d’intérêt national. Elle a donc encore une mission d’état.

  • La mission spirituelle et religieuse
    La foi chrétienne pourrait se résumer autour de deux réalités religieuses : l’expérience personnelle fondatrice de la foi du croyant et l’expérience communautaire et historique du peuple de Dieu. C’est dans ce projet général de la foi chrétienne que s’inscrit clairement le projet pastoral de l’école catholique.
  • La mission d’état
    Préambule du Statut de l’Enseignement Catholique- 1992-1996
    Fondés sur les droits de l’enfant à recevoir une éducation chrétienne et sur le libre choix des familles, les établissements catholiques d’enseignement, dans le cadre de la liberté publique d’enseignement reconnue par la constitution française et par le droit international, sont des institutions chrétiennes qui participent à un service d’intérêt national….L’Enseignement Catholique se veut ouvert à tous ceux qui acceptent son projet éducatif…..
    La participation de l’école catholique ne se réduit pas à un service d’intérêt national restreint à l’éducation. Le texte laisse présager que ce service est bien plus large, et que, par le biais de l’éducation, l’enseignement catholique rend un grand nombre d’autres services à la nation.
    La mission d’état comporte deux grands axes : L’axe éducatif et l’axe pédagogique.
    La pastorale souhaite lier harmonieusement ces deux missions au sein des établissement catholique en en respectant la hiérarchie. C’est pour cela que le directeur reçoit une lettre de mission de l’évêque diocésain par l’intermédiaire du directeur diocésain de l’enseignement catholique. On pourrait dire finalement que la mission d’état donne aux écoles catholiques leur fonction et que la mission spirituelle leur donne l’âme avec laquelle cette fonction doit s’exercer.

Responsabilité pastorale et Conseil pastoral

La responsabilité  pastorale, qui échoit en premier lieu au directeur de l’établissement, est vraiment de tenir en cohérence ces deux missions dans un esprit évangélique. Celle-ci recouvre donc toutes les réalités de l’établissement catholique : les réalités chrétienne et ecclésiale, humaine, scolaire, matérielle, économique, sociale, pédagogique, éducative et religieuse. Elle est tournée tout autant vers les acteurs de la communauté éducative et les parents que vers les jeunes.Cette responsabilité s’exerce  à travers le Conseil pastoral de l’Institution. Ce conseil  a été relancé en janvier 2011. Il réunit les chefs d’établissements, des parents, des enseignants des divers sites, des personnels d’éducation et de services, l’adjoint en pastorale . C’est une instance de réflexion et d’échanges concernant les orientations à prendre dans l’avenir.

Animation pastorale

L’animation pastorale, va plus particulièrement s’attacher aux deux réalités éducatives et religieuses, sans néanmoins ignorer les autres. On peut la décliner en trois parties ou encore en trois missions à proprement parler plus pastorales.

  • Le projet d’animation pastorale et la triple mission
    S’insérant dans le projet global de l’établissement catholique, le projet et la mission de l’animation pastorale s’inscrit dans une triple dynamique : éducative, spirituelle et religieuse.
    Cette triple mission s’adresse d’abord et avant tout aux jeunes mais aussi, bien évidemment, aux adultes liés à l’établissement, qu’ils soient membres du personnel ou parents d’élèves. Tout ce que la foi chrétienne a de beau à offrir aux enfants et aux jeunes par les propositions de l’animation pastorale, elle désire aussi le communiquer aux adultes. Et elle le fait soit en les associant à ses activités d’animation, soit en leur faisant des propositions spécifiques (ex : conférences du soir).
  • L’équipe pastorale et le conseil d’animation pastorale
    Parmi les différents acteurs de l’Institution, l’équipe pastorale est constituée par les personnes qui portent la responsabilité pastorale et par ceux qui offrent leur service à l’activité pastorale : directeurs, adjoint en pastorale, aumônier, animateurs bénévoles (professeurs ou parents) et catéchistes.
    Il ne faut pas confondre l’équipe pastorale et la communauté chrétienne de l’Institution. L’équipe pastorale est la communauté humaine qui participe d’une manière ou d’une autre aux propositions de l’animation pastorale. Dans chaque site , des conseils d’animation pastoraux mettront en place les activités , les évalueront et seront source de proposition. La communauté chrétienne, quant à elle, est composée de ceux qui, dans l’école, se reconnaisse de la foi chrétienne.

Les diverses activités pastorales

Dans notre établissement, depuis de longues années, les propositions de l’animation pastorale ont pris certaines formes. Quelques unes sont même devenues des fondamentaux de l’action pastorale et il n’est pas question de les remettre en cause. Néanmoins, le conseil de l’animation pastorale a aussi une mission de réflexion et de proposition d’autres activités qui peuvent à un moment où à un autre, de manière ponctuelle ou régulière, nous paraître judicieuses pour réaliser au mieux le projet d’animation pastorale.
Dans ce chapitre, nous allons rappeler les activités qui sont devenues des fondamentaux de notre animation pastorale. Nous essaierons aussi de comprendre pourquoi ces activités se sont imposées comme fondamentales à la bonne marche de l’animation pastorale.

A  l’école primaire

  1. La catéchèse
    La catéchèse est proposée de manière obligatoire dans toutes les classes du primaire. Elle est assurée par le professeur et par une maman bénévole. Pour les croyants catholiques, elle s’insère aussi dans la formation catéchétique du cheminement chrétien. Pour ceux qui sont en recherche, la catéchèse est un lieu de découverte de Dieu et de la foi. Pour les autres enfants, la catéchèse s’apparente à un cours de culture religieuse où se présentent tous les aspects importants de la foi chrétienne. On peut dire que cette heure de catéchèse est le cœur de la proposition pastorale de l’école primaire. Mêlant tout en même temps catéchèse, évangélisation et culture religieuse, elle permet aux enfants chaque semaine de découvrir l’importance de la dimension spirituelle.
  2. Les célébration liturgiques
    Ces célébrations sont préparées pendant l’heure de catéchèse. Elles marquent les grands sommets liturgiques de l’année que sont Noël et Pâques. Elles rassemblent la classe entière (Petites sections, CP, CE1, CE2) ou le niveau entier (CM1 et CM2) et permettent ainsi aux enfants de solenniser ces deux grandes fêtes. En CM1 et CM2, elles prennent la forme d’une liturgie de la Parole et deviennent ainsi une découverte de la première partie de la messe.
  3. Les pèlerinages
    Tous les deux ans, tous les enfants du primaire, exceptés les petits de maternelle, sont invités à vivre l’expérience du pèlerinage de Notre Dame de Rianmont. Moment de réflexion spirituelle, il est aussi un formidable moment de convivialité.

Au collège

  1. L’heure pastorale
    Comme la catéchèse au primaire, l’Heure pastorale proposée aux collégiens constitue indubitablement le cœur de l’animation pastorale au collège. Les jeunes de la 6ème à la 3ème ont sur leur emploi du temps une heure consacrée à la réflexion. Elle est obligatoire et est manifestement appréciée par la majorité des jeunes. En début de 6ème, ils doivent choisir l’une des options proposées : l’option chrétienne (Catéchèse en 6ème et Enracinement de la foi (EF) de la 5ème à la 3ème) et l’option plus large appelée REP (Réflexion Echange Partage). Hormis l’heure de catéchèse en 6ème qui a pour objectif de revoir les fondamentaux de la foi chrétienne en vue de la Profession de foi (qui se fait en paroisse), les heures d’EF et de REP sont des temps de partage avec les jeunes où tout peut être discuté. Un programme de réflexion selon l’option et l’année est proposé par l’animateur. L’objectif de cette heure est multiple : favoriser le dialogue entre les jeunes et avec l’adulte ; répondre à leurs nombreuses questions ; leur partager les valeurs de la foi chrétienne ; leur donner des repères ; leur permettre de se questionner sur le sens de leur vie ; et enfin, les aider à décrypter l’actualité autant que cela est possible.
    Ce qui fait la force et la pertinence de cette proposition pastorale, c’est qu’elle est régulière et fréquente (tous les 15 jours). Ainsi peut s’installer une véritable confiance entre les jeunes et l’adulte. Qui plus est, par ce contact régulier avec les jeunes, les adultes animateurs se mettent à leur écoute et apprennent à comprendre leur monde et leurs préoccupations. Comment les aider à grandir si nous ne comprenons rien de tout cela ? On ne mesure pas assez la fécondité de cette proposition dans notre établissement. L’heure pastorale répond ainsi à merveille à la triple mission de l’animation pastorale.
  2. La messe hebdomadaire et les sacrements
    Une fois par semaine, l’aumônier de l’Institution vient célébrer une Eucharistie pour les jeunes et le personnel. Participe qui veut. Au regard du projet chrétien catholique, on ne dira pas assez combien cette célébration est fondamentale. L’aumônier propose aussi, régulièrement, une permanence confession pour ceux qui le désirent.
    Les autres sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, 1ère communion et confirmation) sont proposés sur les paroisses environnantes. L’école suscite le désir chez les jeunes (option EF) et les invite ensuite à rejoindre leur paroisse respectiv
  3. Les temps forts
    Il est possible aussi, au cours de l’année, qu’un temps fort soit proposé aux collégiens. Les temps forts sont toujours des moments particuliers de la proposition pastorale au collège. Ils nous sortent de l’ordinaire, et leur caractère extraordinaire peut avoir un impact bénéfique pour nos collégiens. Ils peuvent être le fait de l’accueil d’un intervenant extérieur dont le témoignage de vie et de foi nous parait percutant et constructif pour les adolescents. Il peut être aussi le fait de l’accueil d’une association qui délivre un message éducatif pertinent pour les collégiens.

Au lycée

  1. Les permanences
    En raison de la complexité des emplois du temps du lycée, il est difficile d’y prolonger l’expérience féconde de l’Heure pastorale à la suite des années collège. Néanmoins, l’animateur propose en début d’année des permanences hebdomadaires. Sur leur temps libre, les jeunes sont invités à venir passer un
    moment à l’Aumônerie. Ces rencontres, autour d’une tisane ou d’un café, sont propices à des échanges et des partages avec les jeunes. L’APS mange aussi avec les lycéens une fois par semaine.
    Les propositions sont malheureusement plus tournées vers le lycée général. A part la proposition d’un temps fort, il faut admettre que la pastorale n’a pas l’énergie et les personnes ressources pour s’ouvrir plus largement aux jeunes du lycée professionnel.
  2. Le forum pour les terminales
    Depuis l’année dernière, il nous est possible de proposer aux terminales générales un temps de réflexion balisé que nous avons appelé le « Forum ». Son objectif est d’élargir un peu l’horizon de réflexion des jeunes au-delà des seules inquiétudes étudiantes et professionnelles. Un ensemble de conférences
    proposées par des intervenants extérieurs sur des thèmes divers peut aider les jeunes à découvrir, au-delà de leur petite vie personnelle, divers enjeux qui se jouent dans le monde moderne (Foi et sciences, avenir de la science, enjeux bioéthiques, sociaux, humanitaires, économiques, religieux,
    géopolitiques…). Avec le temps, nous avons le projet d’étendre ce forum à une demi-journée, voire à une journée entière. Un travail pédagogique mené avec l’aide des professeurs pourrait soutenir la réflexion des jeunes et leur permettre de tirer le meilleur de cette proposition.
  3. Les temps forts
    Comme cela a déjà eu lieu par le passé, il est possible qu’un temps fort soit organisé pour les lycéens au cours de l’année. Nous accueillons un témoin de la vie et de la foi qui vient nous partager son expérience. Les temps forts sont proposés aux jeunes, jamais imposés. L’animateur passe au préalable
    dans les classes concernées pour le présenter et les jeunes intéressés sont invités à s’inscrire.

Autre proposition à venir : une aumônerie du lycée Jeanne-d’Arc

A partir d’un petit noyau de jeunes chrétiens confirmés au mois de juin 2009, un groupe d’aumônerie pourrait voir le jour à la rentrée prochaine. La rencontre pourrait avoir lieu tout les trois semaines. Les jeunes se retrouveraient dans les locaux de lycée en fin de journée, à partir de 17h30. Après un temps de prière, ils pourraient manger ensemble et finir par un partage autour d’un thème de réflexion. La rencontre pourrait s’achever aux alentours de 22h00. Cette proposition est à construire. Elle serait alors proposée à tous ceux qui le souhaitent. Le père Bruno Boucly, curé de Cessy et responsable de l’Aumônerie du Pays de Gex est d’accord pour soutenir le projet. Et des jeunes de 3ème du collège sont déjà intéressés
News dernière minute
Quelques souvenirs
spectalce-ana-et-le-roi-juin-2009-011-medium dscn2835 spectalce-ana-et-le-roi-juin-2009-044-medium cross-29-medium